Suffren: le nouveau sous-marin français hyper-furtif

Le président Emmanuel Macron a assisté, à Cherbourg, au lancement d’une nouvelle génération de submersibles français, les Barracuda, à travers la plongée en mer du premier du genre: le Suffren.

Fruit d’un projet qui remonte à 1998, ce nouveau type de sous-marins nucléaires est prévu pour durer jusqu’à 2060. Le nouveau bébé de la marine nationale mesure 99 mètres de long et 8,8 m de diamètre, pour un poids de 5300 tonnes en plongée.  Il a coûté la bagatelle de 9.1 milliard d’euros.

Dans un milieu où la discrétion est de mise – d’autant que l’espionnage est l’une des principales missions des sous-mariniers – le Suffren est censé procurer une discrétion accoustique dix fois supérieure à celle des sous-marins de la génération précédente (Rubis).

Le nouveau sous-marin permet aussi de lancer des plongeurs via un dispositif spécialement prévu à cet effet. Au lieu de s’extraire à travers les tubes des torpilles, les forces spéciales pourront le faire à bord du Suffren via un hangar de pont amovible qui peut accueillit leur véhicules sous-marins.

Mais ce n’est pas tout: le Suffren offre surtout la capacité de tirer des missiles de croisière d’une portée de 1000 km, permettant ainsi à la France d’entrer dans le club très fermé des pays dont les submersibles peuvent atteindre des cibles à terre.