Plus de 300 start-up algériennes participent au projet d’Alger ville intelligente

Dans le but de faire d’Alger une ville intelligente, à l’instar des grandes capitales mondiales, les responsables algériens ont compris la nécessité de soutenir l’investissement privé, impliquant l’accompagnement des start-up, considérées comme les clés de réalisation d’une smart city.

Ainsi, plus de 300 start-up algériennes spécialisées dans les technologies numériques et solutions innovantes contribuent à la concrétisation du projet d’ « Alger, ville intelligente » dans le cadre du Plan stratégique d’aménagement et d’urbanisme de la wilaya d’Alger.

Suite à l’ouverture de la 1ère édition de la rencontre des acteurs du système économique, technologique et entrepreneurial, M. Abdelkader Zoukh, wali d’Alger, a affirmé l’accompagnement de ces start-up, notamment par le groupe Sonatrach, représenté lors de cette rencontre par son PDG, Abdelmoumen Ould Keddour, et le soutien à ses hubs, sachant qu’au total, douze hubs ont été mis sur pied depuis 2017 dans le cadre du plan de modernisation de la capitale algérienne à l’horizon 2035.

Toujours selon le wali, ce projet bien qu’à peine entamé, permettra de créer des postes d’emploi au profit des jeunes diplômés des universités et instituts, tout en contribuant au développement de l’économie nationale. Pour le responsable, ces entreprises apportent leur expertise en matière de technologie numérique.

Le chercheur et expert international en intelligence artificielle, Riad Hartani, a confié en sa qualité de conseiller du wali d’Alger pour ce projet, que les start-up algériennes spécialisées en technologie de pointe, qu’il accompagne, proposent des solutions innovantes et réalistes dans  la création de villes intelligentes.

De son côté, la responsable des investissements pour ce projet, Mme Slimani Fatiha a affirmé que cette rencontre a permis de faire le bilan de l’activité de ces start-up ayant pu financer leurs projets tout en ayant pu avoir la confiance des banques et des opérateurs économiques. En même temps, elle permettra, d’après Mme Slimani, de créer une coopération effective entre les start-up à la recherche de financement et les différents opérateurs économiques et investisseurs. Aussi, selon la même interlocutrice, cette manifestation est une opportunité permettant de découvrir les innovations en matière de services et applications.