Bientôt la numérisation totale de l’administration publique algérienne

L’administration algérienne sera bientôt numérisée, c’est ce qu’a révélé sur les ondes de la Radio nationale, la ministre de  la Poste et des Technologies de l’information et de la communication, Houda Imane Feraoun, qui admet toutefois qu’« aller à la numérisation n’est pas facile, surtout si ce n’est pas accompli de manière graduelle ».

La responsable avoue que la modernisation de l’administration et de l’ensemble des services intervenant dans la vie quotidienne du citoyen algérien, ne sera pas évidente eu égard à l’urgence de la situation, qui de surcroît, ne sera pas évidente avec des bases de données de 40 millions d’habitants pour chaque administration.

En dépit de l’ampleur et de la difficulté de la tâche, Houda Feraoun se dit optimiste, en estimant qu’« il faudrait déjà faire un effort pour numériser ce qui est sur papier, ensuite faire en sorte qu’il y ait compatibilité des applications et des systèmes existants, et puis développer de nouveaux services ».

Par ailleurs, la ministre se veut rassurante au sujet du budget consacré à ce « chantier » tout en affirmant qu’en dépit de la crise financière que connaît le pays, le gouvernement a mis le paquet pour déployer les infrastructures nécessaires, et pour développer les systèmes d’information, sans oublier évidemment la formation. Elle espère que le citoyen puisse accéder dans un avenir proche à l’ensemble des services qui seront mis à sa disposition, avec un seul identifiant national.

Pour mettre en place ce projet ambitieux, une commission placée sous l’autorité du Premier ministre a été créée, afin de veiller à ce que « tout le monde s’y mette, tous ensemble et en même temps ».