Décès de deux hadjis algériens à Mina

Deux  hadjis algériens ont trouvé la mort dimanche soir dans la ville de Mina en Arabie Saoudite, a indiqué à l’APS, lundi, le chef de la délégation consulaire algérienne. « Il s’agit de Mami Mohamed Kamel, né le 12 décembre 1951 à Médéa (68 ans), professeur en service d’orthopédie à l’hôpital de Ben Aknoun », a précisé l’ambassadeur, Abdelkader Hedjazi.

Ce dernier serait mort d’une crise cardiaque alors qu’il effectuait le rituel de la lapidation de satan.

Le deuxième cas concerne Allouche Abdelkader (63 ans) issu de la commune Bordj Sebat (Guelma) décédé au camps N 96 suite à un arrêt cardiaque, sachant qu’il avait des problèmes de santé ».

« Les corps des deux hadjis se trouvent actuellement à l’hôpital de Mina et ils seront enterrés en présence de leurs compagnons », a fait savoir le diplomate, soulignant que « la délégation algérienne a pris toutes les mesures nécessaires et donné l’autorisation d’inhumation aux autorités saoudiennes ».