L’intoxication au monoxyde de carbone à causé la mort de 57 personnes en janvier

Le monoxyde de carbone est devenu l’une des premières causes de mortalité en Algérie. Le bilan du mois de janvier fait froid dans le dos, avec le décès de cinquante sept (57) personnes et le sauvetage de plus de 596 autres. Ces drames sont survenus en dépit des nombreuses campagnes de sensibilisation lancées au profit des citoyens depuis novembre dernier, par les éléments de la protection civile.  

Le même constat est dressé par les agents de la protection civile où l’utilisation d’appareils (chauffage et chauffe bains) vétustes, et même l’utilisation de certains appareils qui ne sont pas destinés au chauffage sont souvent à l’origine de ces drames.

L‘aération et la ventilation, pour leur part, éliminent les risques lorsqu’elles répondent aux normes. Selon le capitaine Nassim Bernaoui, chargé de communication au sein de la protection civile : « Ce système, que l’on retrouve dans les habitations répondant aux normes, consiste en l’existence de grilles d’aération en bas des portes, ainsi que des ouvertures en haut des pièces pour évacuer l’air chaud et les gaz brûlés ».

Pour rappel, l’inhalation de monoxyde de carbone, ce gaz inodore, incolore et non irritant provoque des signes qui doivent alerter : des vertiges, des maux de tête ainsi que des nausées, suivis généralement d’une perte de connaissance.

L’Algérien est un journal d’expression française dont l’identité est résolument algérienne. Son contenu ambitionne d’être une porte ouverte sur les informations relatives à la vie quotidienne de l’algérien et à ses diverses préoccupations, qu’elles soient d’ordre culturel, économique, politique ou social.

Il a aussi vocation à vulgariser les actualités internationales et à les mettre en perspective du moment qu’elles sont susceptibles d’intéresser l’algérien dans sa philosophie de vie, son quotidien ou sa vision du monde. En particulier, il relaie les informations relatives à la diaspora algérienne à l’étranger.

Nous sommes attachés aux valeurs de probité et de respect des personnes, des cultures, des croyances et des philosophies.

Enfin, non partisan, l’Algérien se veut être porteur d’une approche éthique et respectueuse du principe d’objectivité, dans le traitement des informations qu’il relaie auprès de l’opinion.

Pour nous contacter, cliquez ici