La date de l’élection présidentielle fixée en dépit de la mobilisation populaire

Abdelaziz Bouteflika a quitté le pouvoir après 20 ans de règne, poussé vers la sortie par l’énorme mouvement de contestation populaire que connaît le pays depuis le 22 février dernier. Suite au constat de la vacance définitive du poste de président, mardi dernier, le président du Conseil de la Nation Abdelkader Bensalah, a été désigné comme chef de l’État par intérim pour une durée de 90 jours.

Parmi les prérogatives de ce nouveau président, figurent l’organisation de l’élection présidentielle. Bensalah, a procédé le même jour de sa désignation comme président par intérim, à la signature du décret présidentiel portant convocation du corps électoral à l’élection présidentielle fixée au 4 juillet 2019, selon un communiqué de  la présidence.

Toutefois, la désignation de Bensalah à la tête de l’État n’est pas du goût du peuple algérien, qui voit en lui l’incarnation du régime en place. Mercredi, des milliers de contestataires se sont rassemblés près de la Grande Poste à Alger en dépit de l’énorme dispositif policier mis en place. Par ailleurs, un appel à la grève nationale a été lancé sur les réseaux sociaux.

De son côté, le chef d’État-major de l’armée, le général Ahmed Gaïd Salah, a tenté de mettre en garde les Algériens contre un vide constitutionnel, lors de cette période de transition, qui devrait être gérée -selon lui- par les institutions de l’État.

L’Algérien est un journal d’expression française dont l’identité est résolument algérienne. Son contenu ambitionne d’être une porte ouverte sur les informations relatives à la vie quotidienne de l’algérien et à ses diverses préoccupations, qu’elles soient d’ordre culturel, économique, politique ou social.

Il a aussi vocation à vulgariser les actualités internationales et à les mettre en perspective du moment qu’elles sont susceptibles d’intéresser l’algérien dans sa philosophie de vie, son quotidien ou sa vision du monde. En particulier, il relaie les informations relatives à la diaspora algérienne à l’étranger.

Nous sommes attachés aux valeurs de probité et de respect des personnes, des cultures, des croyances et des philosophies.

Enfin, non partisan, l’Algérien se veut être porteur d’une approche éthique et respectueuse du principe d’objectivité, dans le traitement des informations qu’il relaie auprès de l’opinion.

Pour nous contacter, cliquez ici