Accusée d’avoir réprimé les manifestations, la DGSN s’explique

Le comportement de la police envers les manifestants pacifiques a changé radicalement depuis quelques jours. Il s’est confirmé ce 8ème vendredi de mobilisation, où les policiers ont réprimé des manifestants à Alger, en usant de bombes lacrymogènes pour disperser la foule très nombreuse.

Accusée, la DGSN a publié un communiqué, où elle affirme avoir arrêté des étrangers venus attiser les tensions en poussant les jeunes manifestants à recourir à des formes d’expression radicales, en ajoutant que « Certains ont même été arrêtés en possession d’équipements sensibles, de substances psychotropes à effet hallucinogène, en quantités importantes et qui agissaient en réseaux et sur des points ciblés ».

Tout en assurant avoir veillé à ce que les manifestations se déroulent dans le respect des droits de l’Homme, la DGSN affirme que ses services ont même arrêté un groupe de terroristes qui, profitant de la densité humaine générée par la mobilisation, planifiait de commettre des exactions contre les citoyens.

La DGSN a toutefois regretté qu’en dépit des efforts consentis par ses services dans le but de fluidifier la voie publique,  les usagers continuent à se plaindre des conditions de circulation causées par des attroupements permanents et irresponsables qui ont affecté leur quotidien.

L’Algérien est un journal d’expression française dont l’identité est résolument algérienne. Son contenu ambitionne d’être une porte ouverte sur les informations relatives à la vie quotidienne de l’algérien et à ses diverses préoccupations, qu’elles soient d’ordre culturel, économique, politique ou social.

Il a aussi vocation à vulgariser les actualités internationales et à les mettre en perspective du moment qu’elles sont susceptibles d’intéresser l’algérien dans sa philosophie de vie, son quotidien ou sa vision du monde. En particulier, il relaie les informations relatives à la diaspora algérienne à l’étranger.

Nous sommes attachés aux valeurs de probité et de respect des personnes, des cultures, des croyances et des philosophies.

Enfin, non partisan, l’Algérien se veut être porteur d’une approche éthique et respectueuse du principe d’objectivité, dans le traitement des informations qu’il relaie auprès de l’opinion.

Pour nous contacter, cliquez ici