L’Algérie rassurée sur les perspectives de ses ressources hydriques et leur gestion

Au cours de sa visite dans la wilaya de Blida, le ministre des Ressources en eau, Hocine Necib a affirmé que l’Algérie était à l’abri de tout risque de pénurie en matière d’eau en dépit des différents changements climatiques auxquels elle est confrontée.

Cette réserve d’eau, suffit à satisfaire les besoins domestiques, industriels et agricoles du pays. Elle est le fruit d’investissements énormes réalisés par le secteur des Ressources en eau depuis l’an 2000, sachant qu’ils ont couté 55 milliards de dollars.

Concernant les projets réalisés, il s’agit des stations de dessalement et d’épuration, de 36 barrages construits à travers les quatre coins du pays, des aqueducs, ainsi que des réseaux de distribution d’eau.

Le ministre a affirmé que la gestion des ressources hydriques et la fourniture d’un service public de qualité nécessitaient un certain savoir-faire et une expertise, c’est pourquoi son département a fait appel à un opérateur étranger, à qui il a confié la gestion de ce secteur dans les grandes villes algériennes.

Par ailleurs, une école nationale des métiers de l’eau sera créée dans le but d’assurer le transfert d’expérience et d’expertise aux Algériens. Cette école permettra de former des cadres compétents chargés de préserver la ressource hydrique tout en améliorant les prestations prodiguées.