Les hadjis algériens dénoncent leur prise en charge catastrophique

Tout comme les saisons précédentes, le Hadj 2019 a souffert d’une organisation chaotique, et ce malgré les promesses des responsables algériens d’améliorer les conditions d’accueil pour cette saison.

Selon de nombreux témoignages de hadjis algériens et de ceux de leurs familles, l’Office national du hadj et omra (ONHO) a échoué dans sa mission et ce malgré les moyens financiers consacrés. Ils ont relevé l’absence totale d’hygiène dans les hôtels en plus de leur éloignement.

Ayant carrément refusé d’occuper les hôtels auxquels ils ont été affectés, certains hadjis ont dénoncé leur mésaventure, tout en s’interrogeant au sujet du sort des 550 000 dinars algériens qu’ils ont déboursé chacun. Ils ont rapporté que les climatiseurs étaient à l’arrêt, les douches communes et les ascenseurs étaient en panne, précisant qu’un seul ascenseur fonctionnait pour 500 personnes. Concernant la restauration, les hadjis ont été surpris par une file d’attente interminable débouchant sur un repas froid et des restes servis aux derniers groupes.