L’Algérie demande aux banques européennes de refuser à ses ressortissants « sans-papiers » d’ouvrir des comptes bancaires

Dans le but de lutter contre le transfert illicite de devises, l’Algérie demande aux banques européennes de manière générale, et aux banques françaises en particulier, de ne plus permettre l’ouverture de comptes bancaires à ses ressortissants qui ne vivent pas de manière régulière en Europe.

Selon le quotidien arabophone Echorouk, citant des sources du ministère algérien des Finances, la banque d’Algérie a demandé aux banques européennes, à travers l’émission de correspondances officielles, de vérifier les documents permettant d’attester la résidence permanente de ses ressortissants dans les pays en question. Selon ce quotidien « la Banque d’Algérie (BA) a saisi un certain nombre d’établissements bancaires européens, notamment français, afin de veiller au respect de la législation régissant le mouvement de capitaux depuis et vers l’Algérie ».

Pour appuyer sa requête, la Banque d’Algérie s’est référé à la législation algérienne qui interdit aux ressortissants algériens non installés de manière définitive dans un pays européen d’y ouvrir un compte bancaire.

Toutefois, cette démarche risque de pénaliser les ressortissants algériens en situation irrégulière dits « sans-papiers » ainsi que les nouveaux immigrés bénéficiant d’un visa de travail et qui auront besoin d’un compte bancaire dans leur pays d’accueil pour pouvoir recevoir leurs salaires.