La Deutsche Bank licencie 18 000 employés

La Deutsche Bank entame la suppression de 20% de ses effectifs, soit 18 000 postes à temps plein dans les trois ans à venir. Un plan de restructuration gigantesque pour tenter de retrouver une rentabilité que la banque peine à atteindre.

Ce plan va réduire d’un cinquième les effectifs de l’entreprise d’ici 2022. La Deutsche Bank explique vouloir diminuer ses coûts de 6 milliards d’euros, pour permettre à la banque de retrouver sa rentabilité et sortir des difficultés dans lesquelles elle se trouve depuis quelques années.

La première banque d’Allemagne a déjà supprimé 6 000 emplois en 2018, et risque de rester dans le rouge à la fin de l’année en cours. Ce plan apparaît comme celui de la dernière chance pour sauver ce qui reste de la banque.

Depuis son arrivée à la tête de la Deutsch Bank, Christian Sewing a recentré les activités de la banque sur des métiers plus stables mais aussi un recentrage géographique (Europe et Allemagne ). Plusieurs secteurs ont décroché tels que la branche banque d’investissement ou l’activité dans le négoce d’actions, principalement aux Etats Unis dont certains litiges sont liés au scandale des « Panama Papers » en 2016.

C’est l’ensemble du secteur bancaire allemand qui traverse une tempête, Deutsche Bank n’étant qu’un exemple concret de cette déchéance.

En pleine vague de licenciements, deux cadres de la banque à Londres ont fait appel à leur tailleur pour commander des costumes à 1500 livres sterling. Le PDG de Deutsch Bank a déploré ce comportement et assuré qu’il ne correspondait aucunement aux valeurs de l’entreprise.