La gendarmerie nationale enquête sur les grands projets

Selon le site d’information en ligne TSA, les services de la gendarmerie nationale sont en train d’enquêter sur les conditions d’attribution de contrats dans le secteur du BTPH (bâtiment, travaux publics et hydraulique).

Cette enquête vise particulièrement des hommes d’affaires proches du cercle de l’ex-président Bouteflika. Selon la même source, les enquêteurs de la gendarmerie nationale se sont rendus au ministère des Travaux publics et des transports, où ils ont saisi des dossiers relatifs à l’octroi de gros contrats. Ils ont également récupéré des informations communiquées verbalement par des cadres de ce département ministériel au sujet de l’attribution dans des conditions jugées douteuses des contrats aux protégés du système. Ces contrats sont caractérisés par des surcoûts et des malfaçons dans la réalisation.

Les dossiers récupérés sont principalement celui de l’autoroute est-ouest dont le scandale n’est un secret pour personne, les stations de péage de cette même autoroute, le grand Port de Cherchell, l’autoroute Jijel-Sétif et les marchés du Viaduc Trans-Rhummel de Constantine.

Les  hommes d’affaires algériens et certaines entreprises étrangères bénéficiaient avec la complicité de l’administration, de ces contrats juteux financés sur le budget de l’État et dont les cahiers de charges étaient faits sur mesure.

L’Algérien est un journal d’expression française dont l’identité est résolument algérienne. Son contenu ambitionne d’être une porte ouverte sur les informations relatives à la vie quotidienne de l’algérien et à ses diverses préoccupations, qu’elles soient d’ordre culturel, économique, politique ou social.

Il a aussi vocation à vulgariser les actualités internationales et à les mettre en perspective du moment qu’elles sont susceptibles d’intéresser l’algérien dans sa philosophie de vie, son quotidien ou sa vision du monde. En particulier, il relaie les informations relatives à la diaspora algérienne à l’étranger.

Nous sommes attachés aux valeurs de probité et de respect des personnes, des cultures, des croyances et des philosophies.

Enfin, non partisan, l’Algérien se veut être porteur d’une approche éthique et respectueuse du principe d’objectivité, dans le traitement des informations qu’il relaie auprès de l’opinion.

Pour nous contacter, cliquez ici