Khaled Nezzar dans le viseur de la justice suisse

Faisant l’objet d’un mandat d’arrêt international émis le mardi 6 août, l’ancien ministre de la Défense Khaled Nezzar, fait également l’objet depuis plusieurs années d’une procédure judiciaire lancée par l’ONG TRIAL International, pour crimes de guerre suspectés entre 1990 et 1994.

L’ex-ministre de la Défense, avait été libéré après avoir été interrogé, et avait été renvoyé par la suite en Algérie. L’affaire avait été classée début 2017 par le ministère public de la confédération (MPC), faute de preuves affirmant l’existence d’un conflit armé en Algérie au cours de cette période.

Cependant, le Tribunal pénal fédéral (TPF) a repris un an plus tard l’affaire Nezzar, déclarant qu’il y avait en effet eu un conflit armé en Algérie au début des années 90. La Cour suprême avait alors ordonné au MPC la réouverture du dossier.