Les réserves de change algériennes accusent une baisse de près de 114 milliards de dollars en 6 ans

La balance des paiements de l’Algérie est de plus en plus déficitaire, les montants des importations dépassent ceux des exportations. Cette situation pèse énormément sur les réserves de change, qui sont passées en l’espace de six ans de 194 milliards de dollars à 80 milliards de dollars.

Concernant les dépenses, les salaires des fonctionnaires, les transferts sociaux, les importations de marchandises et de services, consomment entre 10 à 11 milliards de dollars par an. Le seul secteur producteur et rentable, demeure celui des hydrocarbures, sachant que l’activité d’exportation énergétique de l’Algérie enregistre une faiblesse inquiétante.

Le déficit budgétaire de l’État a été financé grâce au financement non conventionnel (la planche à billets), qui a également servi à rembourser la dette de l’État vis-à-vis des sociétés publiques Sonelgaz et Sonatrach, supportant toutes les deux une politique de subvention massive des prix de l’énergie.

Au vu de la situation économique actuelle du pays, cette politique est intenable. Selon le ministre de l’Energie « le prix réel du kilo watt/heure revient à 12 dinars, alors que le citoyen n’en paie actuellement que 04 dinars ».

Selon les données communiquées par l’Office National des Statistiques (ONS), durant l’année 2017, les produits énergétiques (gaz, électricité et carburants), étaient subventionnés à hauteur de 1.700 milliards de dinars, soit 15 milliards de dollars environ.

L’Algérien est un journal d’expression française dont l’identité est résolument algérienne. Son contenu ambitionne d’être une porte ouverte sur les informations relatives à la vie quotidienne de l’algérien et à ses diverses préoccupations, qu’elles soient d’ordre culturel, économique, politique ou social.

Il a aussi vocation à vulgariser les actualités internationales et à les mettre en perspective du moment qu’elles sont susceptibles d’intéresser l’algérien dans sa philosophie de vie, son quotidien ou sa vision du monde. En particulier, il relaie les informations relatives à la diaspora algérienne à l’étranger.

Nous sommes attachés aux valeurs de probité et de respect des personnes, des cultures, des croyances et des philosophies.

Enfin, non partisan, l’Algérien se veut être porteur d’une approche éthique et respectueuse du principe d’objectivité, dans le traitement des informations qu’il relaie auprès de l’opinion.

Pour nous contacter, cliquez ici