Les clients de SLC pénalisés par l’affaire Lotfi Nezzar

Selon le journal français Le Monde, l’entreprise Smart Link Communication (SLC), fournisseur d’accès Internet très haut débit sans fil, n’assure plus sa part des contrats, et ce depuis l’émission d’un mandat d’arrêt international contre son propriétaire, Lotfi Nezzar.

Le média français précise que SLC, créée en 2001 offrait jusque-là la connexion la plus puissante et la plus stable en Algérie. Elle compte parmi ses clients, des institutions étatiques, des ambassades, de grandes entreprises nationales et des multinationales, entre autres.

Ses clients ont été pénalisés par la coupure de la connexion Internet par les autorités algériennes à la mi-juillet, sachant que certaines sociétés n’ont pas pu poursuivre leurs activités, et ont dû mettre leurs employés en congé sans solde.

Évoquant des dettes impayées de l’entreprise, les autorités algériennes ont décidé via l’Autorité de régulation de la poste et des communications électroniques (ARPCE) qu’aucune autorisation ne sera renouvelée à SLC pour ses activités de service Internet.