L’Algérie veut produire de l’électricité à partir de l’énergie nucléaire

L’Algérie, qui dépend du gaz naturel pour produire son électricité, compte sur le développement de son programme nucléaire à fins pacifiques pour réduire cette dépendance, a indiqué le Ministre de l’énergie Mohamed Arkab.

M. Arkab a indiqué que l’Algérie disposait de quatre centres de recherche nucléaire à usage civil, et ambitionne, à terme, de réaliser la première station de production de l’électricité à partir de l’énergie nucléaire. Par ailleurs, l’Algérie aspire à développer les compétences en vue d’exploiter cette énergie dans les domaines de la médecine et de la pharmacie.

Interrogé sur les riques liés à la manipulation de matières radioactives, et aux dangers que pouvaient causer les réacteurs nucléaires, M. Arkab a garanti que toutes les conditions de sécurité étaient appliquées conformément aux critères requis par l’AIEA (Agence Internationale de l’Energie Atomique) dont l’Algérie est membre, et qui visite régulièrement les installations algériennes pour s’assurer qu’elles répondent aux normes.

Le ministre de l’énergie a aussi indiqué que le stock actuel d’uranium algérien s’élevait à 26 000 tonnes. Evoquant le record de consommation atteint en ce début de mois de juillet, M. Arkab a réitéré l’assurance que toutes les dispositions étaient prises par la Sonelgaz pour couvrir les besoins de la population en énergie électrique.